CACHE-CACHE









Allemand German Flag

Anglais UK Flag

Espagñol Spanish Flag




Visionner un extrait

Accueil

Page de ventes

APRES LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE | ADOLF HITLER | LE FASCISME
HITLER ET L'ANTISEMITISME | LA FUITE | L'ÉTUDIANT
KRISTALLNACHT – La nuit de cristal | LE KINDERTRANSPORT | L'OCCUPATION ALLEMANDE RATIONNEMENT | LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE
L'ÉTOILE DE DAVID | LES GHETTOS
LA QUESTION JUIVE | LES DEPORTATIONS | QUI VA NOUS CACHER? | LES ENFANTS QUI SE CACHENT | VIVRE DANS LE NOIR
LES GARÇONS DISSIMULES | LE NOMBRE FINAL

APRES LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

La Première Guerre Mondiale débuta en 1914 et se termina avec la défaite de l'Allemagne en 1918. Les carnages qui ont été causés par cette guerre furent si importants que ce ne fut jamais vu auparavant dans l'histoire moderne.

Le traité de Versailles fut signé en 1919 à Paris établissant des règles de paix. Le traité a également stipulé que l'Allemagne a été totalement responsable du commencement de la guerre et lui a ordonnée de s'acquitter des dommages dont ont souffert les alliés. Le montant total a été de 132 milliards de marks. La dette était de six pourcent d'intérêts sur une période de 37 ans.

Le paiement annuel s'éleva à deux milliards de marks, ainsi que vingt six pourcent des revenus des exportations de l'Allemagne.

John Maynard Keynes, un économiste britannique, jugea que les dettes de l'Allemagne étaient trois fois plus élevées que les moyens dont elle disposait. Les souffrances causées par ce fardeau financier et l'humiliation infligées à l'Allemagne ont crée une atmosphère d'une grande amertume envers le reste de L'Europe. Hitler et son parti Nazisme ont entièrement exploité cette situation et cela joua une partie décisive dans leurs campagnes électorales.

Le Gouvernement Allemand déclara en 1921 qu'il n'était pas en mesure de repayer le montant dû.

En 1923, la condition de l'économie Allemande s'est empirée. Le Krach financier à la bourse de New York en 1929 a déclenché une crise économique internationale qui a dévasté l'Allemagne, celle-ci étant déjà financièrement faible.

A travers toutes ces années, Adolf Hitler et le parti Socialiste Nazi ont œuvré sans relâche pour leur campagne, promettant que lorsque leur gouvernement viendrait au pouvoir, ils refuseraient d'honorer le traité de Versailles et rétabliraient la prospérité et la fierté de l'Allemagne.

ADOLF HITLER

Adolf Hitler est né en Avril 1889 à Braunau, dans une petite ville Autrichienne près de la frontière austro-allemande. Il y grandit dans une famille autoritaire. Son père, douanier, était strict et de fort tempérament tandis que sa mère le gâtait. Il quitta l'école à l'âge de 16 ans en ayant l'espoir de devenir artiste. En 1907, il ne réussit pas à entrer dans l'Académie des Arts de Vienne et passe les cinq années suivantes vivant dans des hôtelleries d'hommes tout en essayant de colporter ses sketches près de cafés et pubs locaux, mais sans succès.

Hitler rejoignit l'armée Allemande lorsque que débuta la Première Guerre Mondiale. Il passât quatre ans en tant qu'estafette sur le front ouest, transportant soit à pied ou à vélo ; des ordres venant des commandants de régiments pour les dirigeants sur le front. Cette responsabilité était souvent dangereuse. Il fut promû corporal-chef en 1914 et deux ans plus tard, fut blessé. Il fut décoré avec la Croix de Fer, Première classe.

Après la guerre, Hitler fut employé dans le département politique de l'Ordre de l'Armée du Quartier de Munich. Il fut considéré comme un expert sur les problèmes Juifs, et on lui ordonna de s'occuper d'une lettre cherchant une clarification sur le problème Juif.

La réponse d'Hitler, datant de Septembre 1919, donna son premier écrit sur la « Question des Juifs ».

« La communauté juive n'est pas qualifié d'association religieuse mais d'association racial », Hitler écrit : « Son influence entraînera une tuberculose raciale du peuple ». Il continue, « L'antisémitisme rationnel, néanmoins, doit mener à une opposition systématique et à l'élimination des privilèges dont les Juifs bénéficient … l'objectif final inébranlable devant être la suppression de tous les Juifs.»

En 1921 Hitler devînt le premier chef du parti National-socialiste (Nazi) avec des pouvoirs dictatoriaux. Trois ans après, il tenta avec ses partisans un coup de force afin de renverser le gouvernement Bavarois, mais le coup échoue et Hitler eût un procès et fut condamné à neuf mois de prison. Ce fût durant son emprisonnement qu'il dicta son livre, maintenant connu, « Mein Kampf » (Mon combat) à son ami Rudolf Hess.

Les deux volumes furent publiés en 1925/1926, contenant le fondement de sa vision. En 1945, le livre fut vendu à dix millions de copies.

Mein Kampf incite à l'antisémitisme. Il y écrit que la plus désirable et la meilleure race sont les allemands du nord Aryens, la « race humaine la plus forte » et que les allemands doivent éliminer le Juifs, promettant que les Nazis le feront. En 1932, le parti Nazi de fascistes, conta plus d'1.4 million de membres.

revenez au commencement

LE FASCISME

Le fascisme est une politique d'idéologie autoritaire. Le mot « Fascisme » fut utilisé pour la première fois en 1920 par le gouvernement Italien de Benito Mussolini. Les gouvernements considérés comme étant fascistes sont arrivés au pouvoir en Allemagne, en Roumanie, en Slovaquie et en Croatie. Les gouvernements étaient anti-démocratiques et antimarxistes. Quelques mouvements fascistes ont incorporés de l'antisémitisme dans leur politique.

HITLER ET L'ANTISEMITISME

L'antisémitisme fut un mot inventé par un journaliste Allemand, Wilhelm Marr, aux alentours de 1867. C'était utilisé pour que l'hostilité où la haine envers les Juifs soit discuté poliment en société.

Environ neuf millions de Juifs vivaient en Europe. En 1933, un demi-million des Allemands étaient des Juifs. Comme beaucoup d'autres Juifs dans l'Europe de L'Ouest, ils avaient adoptés la culture mais pas la religion de leurs voisins non-Juifs. Des milliers de Juifs ont servi pendant la Première Guerre Mondiale avec l'armée Allemande, et beaucoup furent récompensés pour leurs courages. De 1905 à 1933, les Juifs ont gagnés 11 des 37 Prix Nobels décernés par les Allemands.

Dans les années 30, l'Allemagne souffrit des effets d'une dépression économique venant du monde entier. Des millions de personnes étaient sans travail ce qui conduisit à un trouble sociale; amoindrissant le Gouvernement, la République de Weimar.

Le peule Allemand ressentait de l'amertume pour avoir perdu pendant la Première Guerre Mondiale et également pour la manière dont vainqueurs les avaient traités. De plus, la honte nationale et l'état instable de l'économie ont fait que l'Allemagne souhaitait voir apparaître un responsable décisif et la renaissance de la nation.

En 1932, le parti socialiste-nationale (Nazi) est devenu le parti politique le plus important en Allemagne. Ayant peur d'un chaos continuel, le président Allemand Paul Von Hindenburg, alors âgé de 85 ans, désigna Hitler à la tête d'un gouvernement de coalition. Hindenburg et ses conseillers conservateurs espéraient qu'Hitler remettrait en place un ordre social. Le plan échoua et six mois plus tard les décrets d'Hitler sur la loi et les droits civils avaient disparus.

Les Nazis sont devenus le seul parti politique légal. Ceux qui furent suspecté en tant qu'adversaire politiciens furent envoyés en camp de concentration, tel que Dachau. En 1933 en Allemagne, on pouvait déjà compter 50 camps de concentrations, avec plus de 25,000 Socialistes, Communistes et des Juifs qui y étaient envoyés.

Comme il a écrit dans son livre « Mein Kampf », Hitler a longtemps été persuadé que les Juifs étaient une menace mortelle à la vie Allemande. L'idéologie Nazi exigea l'élimination des Juifs. Peu de temps après être arrivé au pouvoir, Hitler commença à mettre en pratique l'antisémitisme qui était au centre de son parti politique. Les Juifs reçurent un coup dur par la pris de pouvoir des Nazi.

En premier lieu, il y eut le boycott de la nation entière des commerces Juifs lorsqu'une rafale de troupe Nazi accrochèrent des posters disant
« N'achetez pas ce qui provient des Juifs », et également « Les Juifs sont notre malchance ». Les rafales de troupes Nazi se tenaient menaçantes devant les maisons de docteurs et avocats Juifs déconseillant aux clients de rentrer, lorsqu'au même moment, des Juifs furent humiliés et harcelés dans les rues.

Les docteurs Juifs n'étaient pas acceptés dans les hôpitaux d'états et les permis afin d'ouvrir une pharmacie n'étaient plus désormais accessible aux Juifs. Les avocats Juifs, eux, furent restreint à pratiquer leur métier. Cette forte pression dont étaient victimes les Juifs les força à vendre leurs commerces à 30 et 60% de leur vraie valeur. Les Juifs allemands n'étaient pas autorisés à travailler dans des fermes, à travailler dans les milieux comme le journalisme, l'art, la littérature, la musique, les radiodiffusions et le théâtre. Les Juifs étaient forcés de porter des cartes d'identité sur eux. L'étoile Juive de David devait être posée à l'extérieur de l'endroit où vivaient les Juifs. Ils étaient également forcés de se mettre à genoux pour nettoyer les trottoirs et leurs passeports étaient tamponnés de la lettre « J » afin de les identifier en tant que Juifs. Cela les empêchait de passer en tant que Chrétiens et de traverser la frontière Suisse.

Tous les étudiants Juifs étaient renvoyés des écoles allemandes, n'ayant que le droit d'étudier dans une école Juive. Les parcs et piscines n'étaient pas autorisés aux Juifs. Les hommes Juifs en Allemagne devaient porter le nom « Israël » comme deuxième nom, et les femmes
« Sara ».

revenez au commencement

LA FUITE

Etant privé de leur liberté et de leurs moyens d'existences, environ 37,000 Allemands Juifs ont réussit à quitter l'Allemagne en 1933. Mais le coup de cette évasion fut cher et peu de gens avaient les moyens de partir. Pour les personnes plus âgées, il était souvent physiquement impossible et terrifiant de quitter le pays; ce qui imposa à la plus part des Juifs de rester, avec l'espoir que cette discrimination diminuerait, mais ce fut l'opposé.

A l'intérieur même de L'Allemagne et dans le reste du monde, il était clair que le régime d'Hitler était en cours systématique de persécutions et de ségrégations des Juifs, étant exclus de tous les aspects de la vie quotidienne Allemande.

En 1937, plus de 60% des enfants Juifs furent interdits à une scolarité Allemande.

L'emprisonnement de Juifs en camps de concentrations continua. L'émigration forcée ne fut pas la solution au « Problème Juif ».

Franz Mayer, un dirigeant Juif décrivit l'émigration des Juifs : « Vous mettez un Juif d'un côté, avec une propriété, un commerce, un compte en banque, et des droits légaux. Il sort de l'autre côté sans propriétés, sans privilèges, sans droits et rien d'autre excepté un passeport et un ordre de quitter le pays dans les quinze prochains jours, car sinon il sera placé dans un camp de concentration. »

Au bout de six moi du German Anchluss, Eichmann expulsa 45,000 Juifs d'Autriche. Une année plus tard, 100,000 Juifs, soit près de 50% de la population Juive Autrichienne était partie.

En 1938, le président des Etats-Unis Franklin D Roosevelt appela à une conférence internationale pour s'occuper de la situation des réfugiés. Malgré le fait que des représentatifs ont exprimés de la sympathie pour les Juifs immigrés, les portes des pays leur étaient fermées.

Les Nazi ont réalisés qu'une immigration forcée n'était pas la solution à leur problème Juif.

revenez au commencement

L'ÉTUDIANT

En 1938, Herschel Grynszpan, un étudiant Juif de 17 ans vivant à Paris apprit que sa famille fut forcée, avec d'autre Polonais Juifs, à quitter leur maison à Hanover, en Allemagne. Ils finirent dans un camp de concentration sur la frontière Polonaise.

Le 7 Novembre, en tant que revanche, le jeune Grynszpan parti à l'ambassade de Paris et tua Ernst von Rath, un diplomate, qui mourra deux jours plus tard. Grynszpan fut arrêté.

KRISTALLNACHT – La nuit de cristal

Hitler a décidé de prendre la revanche sur les juifs pour le meurtre de Rath. Le 9 novembre des synagogues, les cimetières juifs, les hôpitaux, les entreprises, les magasins et les maisons à travers l'Allemagne ont été pillés, détruit, et ensemble sur le feu. Cet événement a été connu comme Kristallnacht, (la nuit du verre cassé).

Des juifs ont été tués et battu vers le haut, des milliers ont été arrêtés et envoyés aux camps de concentration. Kristallnacht a fini n'importe quelle idée que les juifs peuvent avoir n'importe quoi ressembler au mode de vie juif normal sous le Troisième Reich.

revenez au commencement

LE KINDERTRANSPORT

En 1938, beaucoup de pays fermèrent leurs frontières aux émigrés Juifs s'éloignant des Nazis ; mais en Novembre, le Gouvernement Anglais accepta de recevoir des enfants Juifs non-accompagnés en Grande-Bretagne. Ces moyens de transports, contenant des enfants sans leurs parents, furent nommés «The Kindertransport ».

Les enfants venaient d'Allemagne, d'Autriche et de Tchécoslovaquie. Les moyens de transports étaient organisés et sponsorisés à l'aide de Juif Anglais, les Quakers et d'autre agence volontaires. Ces transportations cessèrent lorsque la Grande Bretagne déclara la guerre à l'Allemagne. Jusqu'à cette date, environs 10,000 enfants échappèrent les Nazi. Ce fut le plus grand exode d'enfants s'échappant d'un territoire Nazi.

Aux Etats-Unis, le Sénat déclara qu'ils n'accepteraient pas de prendre en charge ces enfants car « C'était contre la volonté de Dieu de séparer ces enfants de leurs parents ».

revenez au commencement

L'OCCUPATION ALLEMANDE

En Mars 1938, l'Allemagne traversa la frontière Autrichienne, qui devint sous l'occupation du Reich Allemand. Pendant la nuit, cent quatre vingt dix mille Juifs Autrichiens furent sujets de terreurs des Loi anti-juives des Nazi.

Sept mois plus tard, l'Allemagne occupa le Sudetenland.

En Mars 1939, les troupes Allemandes entrèrent dans Prague et Hitler délivra 120,000 Tchèque Juifs aux mains de la SS. Forcés de s'échapper encore une fois; beaucoup se sont enfuit en Pologne ou en Hongrie. Un peu moins de six mois plus tard, plus de 30,000 Juifs furent forcés d'émigrer. Sur les 90,000 qui restèrent, seulement 10,000 survécurent au règne Nazi. Les Nazi ont rapidement recommencé le même traitement qu'ils firent aux Allemands et aux Juifs Autrichiens. Ils ôtèrent les Tchèque Juifs de leurs moyens d'existences. Ils bloquèrent leurs comptes en banque, leurs commerces furent fermés et les propriétés confisquées.

revenez au commencement

RATIONNEMENT

En Août 1939, l'économie Allemande changea sur le pied de guerre. Le Gouvernement Nazi diminua les cartes de rations aux gypses et aux résidents étrangers. Les cartes de rations pour les Juifs signifiaient qu'ils étaient restreints à une diète de 200 à 300 calories par jours.

LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Le 1er Septembre 1939, les forces Allemandes ont assiégé l'ouest de la Pologne provoquant la Seconde Guerre Mondiale. Deux jours plus tard, le 3 Septembre, la Grande Bretagne et la France déclarèrent la guerre à l'Allemagne. Les forces Allemandes occupèrent l'ouest de la Pologne et le 17 Septembre, l'Union Soviétique envahissait l'est de la Pologne.

Le jour suivant, Reinhard Heidrich ordonna que toutes les communautés Juives soient dissoutes, et que l'exportation des Juifs dans des ghettos et des camps de concentrations soit accélérée. Les Juifs qui refusaient d'être déporté furent mis à mort.

revenez au commencement

L'ÉTOILE DE DAVID

Les Juifs polonais ayant plus de dix ans étaient obligés de porter une étoile de David cousue sur la manche droite de leurs vêtements. Les Juifs Allemands portaient un brassard avec une étoile jaune et le mot « Jude ». Les brassards dans le ghetto de Varsovie représentaient une étoile bleue, les Juifs Grecs portaient un badge avec un numéro d'identité tandis que les Juifs Russes portaient un badge jaune sur le torse et le dos.

Ceci servait à identifier les Juifs, pas seulement pour les Nazis mais aussi pour tout le monde afin qu'ils puissent être reconnaissables partout où ils allaient. La peine prévue pour tous ceux qui ne portaient pas le brassard était à exécution. Les Juifs étaient battus, assassinés et envoyés sans raison dans des camps de concentrations.

Deux ans de travaux forcés devinrent obligatoires pour tous les hommes Juifs entre 14 et 60 ans.

revenez au commencement

LES GHETTOS

En 1939, des milliers de Juifs furent rassemblés dans des ghettos. Des milliers de Juifs Tchèques furent déportés dans des ghettos en Pologne. Ils pouvaient prendre avec eux seulement ce qu'ils pouvaient transporter, ou ce qui pouvait contenir dans un chariot.

Les ghettos étaient des endroits séparés, gardés et emmurés où des Juifs y étaient forcés de vivre dans des conditions misérables, insalubres et largement surpeuplés. Cinq personnes au minimum étaient entassées dans chaque pièce, créant une situation dans laquelle l'intimité n'existait pas et les conditions sanitaires étaient épouvantables. Les portions de nourriture qu'on leur donnait étaient maigres et ils ne pouvaient pas avoir d'emplois rémunérés. Ils durent vendre les biens précieux qu'ils avaient emmenés avec eux ou brûler leurs meubles pour se tenir chaud. Beaucoup furent forcés à l'esclavage pour les Allemands. La mort due aux maladies et à la famine sévissait, surtout auprès des enfants et des plus âgés.

En Octobre 1939, les Nazis établirent le premier ghetto à Lodz en Pologne où ils forcèrent 170,000 Juifs à y vivre. Le ghetto de Varsovie était le plus large, contenant 490,000 Juifs. Il fut emmuré en 1940. Krakow et Lublin furent parmi les nombreux ghettos fondés en Pologne. Il y avait des ghettos à Minsk (Union Soviétique), à Kovno et Vilna (Lituanie) et Riga (Lettonie).

Le seul moyen de ‘s'échapper' des ghettos était lors des déportations nazies aux camps d'extermination et d'esclavages.

Pendant les années 1942 et 1943, les Nazis ‘liquidèrent' les ghettos en déportant des centaines de milliers de Juifs dans des camps d'extermination. Le but des Nazis était de tuer les Juifs aussi vite que possible. Ils espéraient que cela serait accompli par la famine, la misère et les maladies dans des ghettos répugnants et surpeuplés. Les gens moururent par milliers, mais ce ne fut pas assez rapide pour les Nazis.

revenez au commencement

LA QUESTION JUIVE

Reinhard Heydrich reçut l'ordre de s'occuper de la ‘question juive' de telle manière que cela dépassa ‘l'émigration et l'évacuation'. Il avait déjà ordonné la ségrégation des Juifs Polonais et organisé des déportations en masse des Juifs en Europe de L'est.

En Janvier 1942, à Berlin, Heydrich organisa la conférence de Varsovie qui fut suivie par les plus hauts dirigeants nazis. Lors de cette réunion, ils coordonnèrent et développèrent des plans pour la ‘Solution Finale sur la question des Juifs' ; ce qui avait déjà débuté à la fin de l'année 1941. D'après le protocole de cette réunion, cinq millions de Juifs en URSS (actuellement la Russie) furent ciblés comme morts, incluant trois millions en Ukraine, 700,000 dans la zone non-occupée de la France, 5600 au Danemark, et 200 en Albanie.

Tenant compte également des nations qui n'étaient pas encore sous l'occupation nazie, ils rajoutèrent l'Angleterre (330,000), l'Espagne (6000), la Suisse (18,000), la Suède (18,000) et la Turquie (55,000). La durée de cette réunion ne dépassa pas 90 minutes.

revenez au commencement

LES DÉPORTATIONS

En 1942 et 1943, les Nazis multiplièrent les déportations des ghettos vers les chambres à gaz. Les rumeurs sur les chambres à gaz circulèrent tous les jours dans les rues répugnantes des ghettos. Personne, aucun membre des familles, n'eut de nouvelles des milliers de Juifs qui furent entassés dans des trains de marchandises et déportés. Les gens commencèrent à réaliser que la seule solution était de s'échapper.

revenez au commencement

QUI VA NOUS CACHER?

La vie en dehors des ghettos était très dangereuse pour un Juif. L'antisémitisme s'était répandu, et les Nazis passèrent une loi condamnant à mort les personnes cachant des Juifs. Malgré cela, beaucoup de personnes décidèrent de s'échapper et de se cacher. Les plans furent faits rapidement ; des arrangements désespérés avec des Polonais non-Juifs, souvent de vieux amis, des employeurs ou parfois des étrangers. Ils étaient tous des Chrétiens vivant en dehors des ghettos. Ils acceptaient principalement de cacher des enfants, parfois avec leurs mères. Ceux qui risquaient leur vie en cachant des Juifs étaient souvent des paysans pauvres et des fermiers. Ils étaient payés.

Les Juifs qui avaient plus de chance purent faire de la contrebande, à l'intérieur et à l'extérieur des ghettos avec des pièces en or, des bijoux et de l'argent afin de payer leurs sauveteurs. La question ‘Que se passera t-il quand nous n'aurons plus d'argent et nous devrons continuer à nous cacher ?' ne se posait pas dans cette atmosphère de panique et de peur. Bien que certains fussent jetés dehors lorsqu'ils n'avaient plus d'argent, beaucoup d'entre eux purent continuer à se cacher même lorsqu'ils n'avaient rien à offrir en retour. Ceux qui se cachaient furent nourris; leurs sauveteurs risquant d'être dénoncés aux Nazis pour comportement suspicieux comme par exemple, acheter 3 patates au lieu d'une habituellement. Beaucoup acceptèrent des enfants très jeunes et les firent passer pour leurs propres enfants, souvent les gardant après que la guerre soit finie.

Beaucoup de religieuses catholiques qui cachèrent des enfants Juifs dans les couvents furent aussi recherchées par les SS. Quelques Juifs achetèrent des papiers contrefaits, déclarant être Chrétiens; mais ces contrefaçons étaient souvent de mauvaise qualité et ne résistaient pas à l'examen minutieux des Nazis.

revenez au commencement

LES ENFANTS QUI SE CACHENT

Les enfants qui s'échappèrent avec leurs parents furent chanceux. Les enfants étaient souvent envoyés seuls en dehors des ghettos. Ils s'échappaient pendant la nuit à travers un trou dans le mur, ou alors ils se glissaient dans les égouts des ghettos, généralement lorsque les Nazis organisaient une ronde dans les ghettos.

Les égouts étaient une route échappatoire pour le monde extérieur, au-delà du mur des ghettos. Certains avaient pré-planifié leur fuite en creusant des trous dans les égouts, et également en payant les égoutiers afin de les cacher dans les tunnels où ils vivaient dans des endroits crasseux infestés de rats. Les Nazis savaient que des Juifs se cachaient dans les égouts où ils lançaient couramment des bombes.

Des jeunes enfants de 7 ans s'échappaient seuls; leur évasion était souvent organisée par des membres de la famille désespérés, qui leurs disaient qu'une fois sortis dehors, il y aurait quelqu'un pour venir les chercher et les cacher quelque part. Quelques fois, les ‘sauveteurs' s'enfuyaient avec l'argent et laissaient l'enfant seul. Les enfants qui perdirent leurs familles lors des déportations, s'échappèrent seuls et étaient vulnérables et exposés dans ces rues dangereuses.

Les Juifs dont les cheveux étaient blonds et les yeux bleus eurent plus de chance de survivre.

Ils dormaient dans des toilettes et volaient la nourriture; quelques uns trouvèrent des travaux domestiques. Les enfants se dirigeaient fréquemment vers les fermes qui avaient besoin de travailleurs. Ils survécurent aussi en se cachant dans des granges et en volant de la nourriture. N'importe qui se cachant au dessus ou en dessous du sol était la proie des maître-chanteurs et des dénonciateurs.

Personne ne sait combien de Juifs furent cachés, mais il fut estimé que de 1939 jusqu'à la reddition allemande en 1945, près de 400,000 Juifs furent cachés. Beaucoup de ceux qui survécurent en se cachant, ayant laissé les familles derrière eux et ne les ayant jamais revues, souffrirent de la «culpabilité du survivant ». Ces jeunes enfants grandirent avec cette culpabilité, même si le dernier acte d'amour de leurs parents fut de leur trouver une cachette.

revenez au commencement

VIVRE DANS LE NOIR

La vie en cachette était loin d'être facile, confortable et sans danger. Les cachettes se faisaient rares. Les fugitifs vivaient dans des conditions effroyables, sous terre, dans des chambres sombres sans fenêtres, ainsi que dans des caves, des granges et dans des appartements non-meublés. Ils étaient cachés dans des espaces restreints, infestés de poux et mouches, affamés et silencieux – les bruits émis par les bébés les trahissaient ; ils étaient pour cette raison souvent abandonnés auprès de familles polonaises par des parents désespérés qui ne pouvaient se cacher avec un bébé sanglotant.

Certains se cachèrent et vécurent souvent des années dans les égouts. Ils étaient fréquemment bombardés.

Ceux qui se dissimulaient se sentaient isolés et abandonnés. Il y avait peu de gens auquel ils pouvaient faire confiance. Ils étaient pourchassés sans relâche, vingt quatre heures par jour. Le plus souvent, ils devaient se risquer à sortir dehors afin de pouvoir se déplacer d'une cachette à une autre. Cependant, cela s'avérait être très risqué. Les enfants étaient totalement dépendants de quiconque les cachaient pour leurs rapporter de la nourriture, une bougie et un seau vide.

Les juifs dont les traits du visage étaient moins typés avaient plus de moyen de survivre en cachette ou librement.

revenez au commencement

LES GARÇONS DISSIMULES

Il était plus facile pour les Nazis de révéler la véritable identité des hommes juifs puisque ces derniers étaient circoncis; ainsi il n'y avait aucun moyen de pouvoir le démentir. Grâce à cela, les garçons Juifs avaient moins de chance de trouver des gens qui étaient en mesure de les aider à se cacher. Les non-juifs étaient moins avides de prendre le risque de les faire passer pour leurs propres enfants, étant donné qu'ils pouvaient être facilement identifiés comme Juif par le simple fait d'être circoncis. Sous la menace des pistolets, les Nazis forçaient fréquemment les hommes juifs, adultes ou enfants, à défaire leurs pantalons comme un simple moyen de recherche.

Les non-juifs avaient plus de facilités à dissimuler les filles car ils pouvaient plus aisément les faire passer pour leurs propres enfants. En désespoir de cause beaucoup de juifs abandonnèrent leurs jeunes enfants dans le but de les cacher chez une famille non-juive, tout en se mettant d'accord pour que l'enfant leur soit rendu après la guerre. Néanmoins ce qui était inévitable arriva; soit la famille était dénoncée par un voisin et par conséquent ils furent tous assassinés pour avoir caché un juif ou bien, la famille refusait de rendre l'enfant à leurs parents biologiques.

Beaucoup de fugitifs, adultes et enfants furent cachés par les Résistants dans les forets et combattirent avec eux.

Un peu plus de 40% de ceux qui étaient cachés virent la fin de la guerre. Les chances de survie étaient donc faibles. Un peu plus de la moitié de ceux qui ont fui a peut être péri, mais 99% de ceux qui ne se sont pas cachés ont péri également.

revenez au commencement

LE NOMBRE FINAL

La guerre en Europe prit fin le 7 Mai 1945 à Reims, en France, et le 8 Mai à Berlin, en Allemagne, où la capitulation inconditionnelle de l'Allemagne nazie fut signée. Hitler s'était déjà suicidé dans son bunker à Berlin le 30 Avril.

Plus de trente cinq millions de personnes, civiles ou militaires, périrent pendant la deuxième guerre mondiale en Europe.

Les Nazis ont assassiné à peu près douze millions de personnes en comptant environ six millions de Juifs, ainsi que des millions de Gitans, Polonais, Russes, Slaves, Témoins de Jéhovah, homosexuels, communistes, et des handicapés mentaux; tous furent la proie à la persécution et au meurtre reliés à l'holocauste.

revenez au commencement

This

"CACHE-CACHE" par les producteurs de «The Children Who Cheated the Nazis» - L'Histoire du Kindertransport.